Course

12 heures de la Fautes 2017

Dernière péripétie roller en date, le week-end des 3 et 4 juin 2017 : notre participation à la course en relais par équipe avec RollerN’Go. Cette course n’est autre que les 12 heures de la Faute sur Mer (85) soit 2 fois 6 heures de course. Une première partie de 18h à 00h le samedi soir et la deuxième partie de la course de 6h à 12h le dimanche matin, le tout sur un circuit de 2 km.

Nous sommes 6 dans l’équipe 2 filles et 4 garçons. Pour les filles cette course est une découverte en particulier pour Velvet qui n’a encore jamais participé à une course. Et challenge supplémentaire pour nous, les enfants nous accompagnent dans cette aventure.

    Tout commence le samedi matin à 10h sur le parking de covoiturage de Poitiers sud où nous avons rendez vous pour le départ. Tout le monde arrive rapidement (sauf Damien et Lucie qui nous rejoignent sur place) et très vite nos deux voitures prennent la route en direction de la Faute sur mer. Le trajet se déroule sans trop de problème, jusqu’à la sortie d’autoroute qui se trouve saturée de voiture à cause de ce weekend de 3 jours. Nous prenons donc notre mal en patience le temps de se retrouver un peu plus loin sur la route.

Au bout de deux heures de route nous arrivons au camping « Le Virly » qui est un camping du CE de la RATP. Nous y retrouvons Damien et Lucie qui nous attendaient là bas, mais aussi plein de patineurs d’autres clubs. L’accueil est chaleureux et nous découvrons les gîtes qui nous servirons de dortoir la courte nuit de samedi à dimanche. Chacun prend ses marques dans son gîtes et nous nous regroupons pour pique-niquer au milieu du camping. Une fois le repas englouti, les patineurs se changent et nous partons direction la zone de départ pour les dernières formalités administratives et installer le camp de base ! Camp de base composé : d’un lit de camps, d’une table, de nombreuses chaises et de nos en-cas, d’eau et nos affaires de rollers.

    Ensuite nous profitons du temps avant la course pour faire des tours de reconnaissance (ou de découverte) du circuit. Les enfants sont impatients que la course commence surtout Nolan qui a déjà le chronomètre en main.

Nous attendons tous le tour de reconnaissance avec tous les patineurs présents, mais il n’aura finalement pas lieu. Et déjà c’est l’heure du départ, pour notre équipe « Pal-patineN’Go » (et oui nous sommes adeptes des jeux de mots) c’est Philou qui s’élance pour deux tours en position 90 (notre numéro de dossard).

Le roulement des patineurs est le suivant, Philou, Velvet, JC, Adeline, Damien et je clôture la boucle. Chaque patineurs effectue un tour et passe le relais, les tours se font entre 4 et 6 minutes. A titre informatif, le record du tour était de 3min16 en 2015 !

    L’équipe se relaie sans problème pendant environ 2h puis la fatigue et les discutions passionnées aidant, un relais est oublié et nous voyons Velvet qui enchaîne sur un deuxième tour. Par soucis d’équité nous décidons de faire tous deux tours. Une fois ces deux tours effectués nous repassons le relais à chaque tour. Au stand Livia est aux anges avec plein de personnes qui se succèdent pour lui donner un peu d’attention.

La course se passe plutôt bien pour nous, en effet à 4 heures du début, nous sommes dans le milieu du classement général avec une place qui varie entre 45 et 49ème sur 95 équipes en course. A ce stade de la course Livia s’est déjà endormie sur le lit de camps et son frère ne tarde pas à la rejoindre.

La nuit le temps se rafraîchi, tout le monde prend sa petite laine pour rouler. Les 5 dernières minutes il n’est plus possible de passer le relais, et c’est donc Adeline qui termine cette première partie de course en effectuant les deux derniers tours. Minuit déjà, il est temps de rejoindre le camping. C’est les patins à la main ou dans un sac que nous rentrons (2km supplémentaires de marche). Nolan se réveille difficilement et je prends Livia dans mes bras. Sur la route du retour, un patineur se croyant malin patine en marche arrière en tirant une valise à roulettes. C’est comme ça qu’il vient percuter Velvet qui en sera quitte pour une éraflure à la cheville. Malgré cette malencontreuse aventure nous arrivons aux bungalows pour une douche et un peu de repos. Le rendez vous est donné à 5h30 soit environ 4h30 plus tard sauf pour Velvet qui restera un peu plus au lit pour que les enfants dorment plus longtemps.

Déjà il est 5h le dimanche matin et il est temps de se lever pour se préparer. Après une rapide toilette, j’enfile mes habits puis mes patins. Je rejoins les copains et nous nous rendons au casino pour prendre le petit-déjeuné. Nous décidons ensemble l’ordre de passage et qui fera les deux tours du départ : ça sera Damien ! Puis viendra mon tour, celui de Philou, JC et Adeline. Le réveil musculaire est plus ou moins rapide selon les patineurs ce qui s’observe au niveau des temps au tour.

A 8h nous avons la surprise de voir Velvet et les enfants nous rejoindre au camps de base. Rapidement nous reprenons l’ordre de la veille. Les heures s’enchaînent, le soleil se fait un peu plus présent et les tours nous semblent à tous un peu plus longs et difficiles à chaque passage. La fatigue n’étant pas une bonne alliée pour notre lucidité, lors de cette mâtinée des oublis de relais obligent Philou et Adeline à effectuer deux tours de suite. Nous arrivons assez vite dans la dernière heure de course, il est donc temps de calculer qui d’entre nous aura l’honneur de terminer la course et de faire deux ou trois tour. JC dans un élan de courage se porte volontaire et franchit la ligne d’arrivée après 3 tours et nos 12 heures de courses. Pendant ce temps les non patineurs en profitent pour ranger le stand et tous le matériel du camps de base. Nous nous répartissons les taches et en moins d’une heure nous avons tout ranger et partons vers le camping en voiture cette fois ci.

Après une douche, et un gros pique nique, il est l’heure de ramasser les affaires et de faire un brin de ménage dans nos hébergements. Ensuite nous faisons l’état des lieux de sortie ce qui permet aux enfants et grands enfants de faire un tour dans la voiturette électrique du camping.

Comme il fait beau une partie du groupe décide d’aller faire un tour à la plage. C’est l’occasion pour Livia et Nolan de se tremper les pieds et même un peu plus pour ce dernier.

    Puis déjà il est temps de rentrer, le retour est très calme dans les voitures, ça roupille un peu partout (pas les conducteurs heureusement même si ce n’est pas l’envie qui leur manque). L’arrêt au parking de covoiturage de Poitiers Sud nous permet d’échanger quelques mots sur ce magnifique weekend une nouvelle fois riche en roller, en amitié et en souvenir !

Merci l’organisation de la Faute pour cette superbe course, à RollerN’Go pour nous permettre de participer à autant d’événements roller et aux copains pour tous ces bons moments !

 

1 Comment

  1. Ping : Roller n'Go

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *