Test

On a testé : les Swell de chez Powerslide

Après avoir découvert l’activité roller en août 2016 et avoir goûté le bonheur de débuter avec des Oxelo de chez Décathlon (^^), j’ai très vite eu envie de patins plus adaptés à ma pratique et qui auraient beaucoup plus de maintien. Mes pieds ont déjà tendance à partir vers l’intérieur mais avec les Oxelo ma cheville peu maintenue n’arrivait plus à tenir mon pied bien droit et ça me bloquait vraiment pour réaliser certaines figures en slalom.

On dit que quand on est bon on peut patiner avec n’importe quelle paire de patin mais quand on débute avoir des patins de qualité ça aide quand même pas mal :p

J’avais envie de vitesse sur les randonnées et de maintien sur le freestyle, mais le budget pour une seule paire de patin. Après avoir cherché pendant quelques semaines ce qui me conviendrait le mieux je me suis dirigée vers des patins de vitness. La vitness c’est quoi, c’est du fitness tout en vitesse :p

J’ai eu un coup de cœur pour les Swell en 3×110 de chez Powerslide, le marketing est bien fait et je suis tombé sous le charme de ce patin confortable et rapide.

« Oh joie oh bonheur » Trop contente de mon cadeau d’anniv’ #photocucul

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un an après voici mon bilan :

Rien à dire au niveau du confort. Le chausson englobe parfaitement la cheville et on s’y sent tout de suite à l’aise comme dans des charentaises :p

Ok les Swell ne m’a pas rendu moins trouillarde des descentes au bout de six mois de roller, j’emprunte les escaliers !

Quand je les ai eu j’ai tout de suite vu la différence par rapport à mes Oxelo, mes chevilles et plus généralement mes pieds étaient parfaitement maintenus. Mes rollers étaient enfin droits et mes pieds ne partaient plus vers l’intérieur.

Au bout de presque un an , mes pieds commencent à rerentrer, le maintien n’est plus aussi efficace qu’au début. C’est surement du au serrage dont je vous parle après.

Combien de fois en rando Nico a du resserrer mes roues ou mes platines qui menaçaient de s’enfuir. (la faute au démontage trop régulier des platines)

Le serrage se fait en trois points : lacets, scratch et boucle micrométrique.

Cette dernière est difficile à emmener au bout et au bout de quelques mois d’utilisation elle « claquait » à chaque fois et il fallait resserer. Je resserre toujours plusieurs fois la boucle lors de sortie ou séance.

Il ne faut pas non plus trop serrer le scratch car au bout d’une demi heure les pieds sont compressés et on commence à ressentir une sensation d’échauffement .

J’ai ce souvenir en avril lors d’un week-end roller organisé avec le club, qu’au bout des premiers 25km mes pieds me brûlaient. J’ai du déchausser à la pose et laisser mes pieds refroidir.  Je me voyais repartir à pied ou attendre que les copains viennent me chercher. Puis j’ai repris ma route en serrant beaucoup moins mes patins. Moins de maintien cheville mais plus de sensation extrême de brûlure.

J’adore les Swell car ils sont vraiment rapides à chausser.

Avec mon montage banane et ma platine slalom.

 

Je trouve les roues de 110 d’excellente qualité. Malgré tous mes freinages en T qui les ont pas mal biseautés elles ont une super accroche et s’usent lentement.

Les roulements sont aussi d’excellente qualité. Nous avons roulé à Bordeaux sous la pluie lors d’un autre week-end roller : le soir même on démontait tous nos roues à l’auberge de jeunesse pour faire sécher nos roulements. Je n’ai pas ressenti au jour d’aujourd’hui de dégradation des roulements.

Concernant la platine mon cas est un peu particulier. Je fais de la randonnée mais aussi du slalom, j’avais donc choisit les Swell aussi pour le côté platine démontable. Or à raison d’un , parfois deux ou trois changement de platine par semaine (merci Nico) les points de fixations avec leur système de réglage « along » ont pris cher. Outre le fait qu’il faille enlever deux roues pour la démonter, le système d’axe double ne facilite pas la tâche. Des axes type vitesse auraient été les bienvenus.

Un an après avoir débuté le roller, neuf mois après avoir eu mes Swell, je staff avec Nico sur la rando publique organisée par le club.

Je recommande les Swell à toute personne voulant faire de la vitesse sans le côté inconfortable et bas des patins de vitesse. Avec le Swell on trouve maintien, confort et vitesse. Si je pouvais je les prendrais dans toutes les couleurs, j’en suis vraiment contente.

Toutefois je ne vous recommande pas de doubler comme moi son utilisation et de garder la platine d’origine pour ne pas détériorer les points de fixations.

Je les ai commandé sur Athleteshop et je pense recommandé ma seconde paire chez eux car ils pratiquent vraiment des tarifs plus bas que les autres dans le même domaine 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.